Boris Johnson appelé à congédier un conseiller soupçonné d’avoir enfreint le confinement

    0
    68
    PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

    Les services de Downing street conteste toute violation des règles. Mais la pression montait samedi autour du premier ministre britannique.

    La pression montait samedi 23 mai autour du premier ministre britannique Boris Johnson, appelé à congédier son proche conseiller, le controversé Dominic Cummings, soupçonné d’avoir enfreint les règles du confinement instauré pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

    Dominic Cummings, 48 ans, avait quitté son domicile londonien pour se rendre chez ses parents septuagénaires à Durham, dans le nord-est de l’Angleterre, alors qu’il présentait les symptômes du Covid-19, ont révélé vendredi soir les quotidiens Daily Mirror et The Guardian. Samedi, face à une polémique qui prend de l’ampleur, Downing Street a assuré que Dominic Cummings a agi dans la ligne des recommandations du gouvernement.

    Aux journalistes venus le questionner devant son domicile londonien, Dominic Cummings a assuré s’être comporté «de manière raisonnable et légale». «Qui se soucie des apparences ?», a-t-il lancé, «la question c’est de faire ce qui est juste, pas ce que vous pensez».

    «Le peuple britannique ne s’attend pas à ce qu’il y ait une loi pour lui et une autre loi pour Dominic Cummings», a déclaré un porte-parole du Parti travailliste. Ed Davey, dirigeant des Libéraux démocrates, a pour sa part estimé que Dominic Cummings «devra démissionner» si les faits sont confirmés. Pour le chef de file des indépendantistes écossais au Parlement de Westminster, Ian Blackford, «il doit démissionner ou être renvoyé».

    Selon un proche de Dominic Cummings, «il n’y a aucune chance qu’il démissionne». Contestant toute violation des règles, un porte-parole de Downing Street a affirmé que le conseiller avait agi ainsi car il avait besoin d’aide pour la garde de son fils et qu’il a séjourné dans un bâtiment séparé de la propriété. Selon cette source, sa soeur laissait les courses à l’extérieur pour la famille.

    Au moment des faits, le gouvernement britannique demandait à la population de ne sortir que pour subvenir à ses besoins essentiels et exigeait de ceux qui présentaient des symptômes de ne pas sortir de chez eux.

    «Ceux qui cherchent à politiser» cette affaire «devraient se regarder dans le miroir», a tweeté le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, estimant que les explications qui s’imposaient ont été fournies.

    À voir aussi – «Vous m’avez sauvé la vie»: les remerciements de Boris Johnson au personnel soignant

    Comparé au boxon qui règne au royaume-Uni (au sein du gouvernement puis par cascade…) Macron et Philippe sont des héros de génie!A vouloir élire un populiste sans agenda ou feuille de route, les électeurs Britanniques (une minorité mais qui a donné une majorité parlementaire à BoJo) se sont tiré une rafale dans les deux pieds!Et il y en a pour 5 ans!

    Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMihwFodHRwczovL3d3dy5sZWZpZ2Fyby5mci9pbnRlcm5hdGlvbmFsL2JvcmlzLWpvaG5zb24tYXBwZWxlLWEtY29uZ2VkaWVyLXVuLWNvbnNlaWxsZXItc291cGNvbm5lLWQtYXZvaXItZW5mcmVpbnQtbGUtY29uZmluZW1lbnQtMjAyMDA1MjPSAYcBaHR0cHM6Ly9hbXAubGVmaWdhcm8uZnIvaW50ZXJuYXRpb25hbC9ib3Jpcy1qb2huc29uLWFwcGVsZS1hLWNvbmdlZGllci11bi1jb25zZWlsbGVyLXNvdXBjb25uZS1kLWF2b2lyLWVuZnJlaW50LWxlLWNvbmZpbmVtZW50LTIwMjAwNTIz?oc=5

    Suivez-nous sur Facebook

    Facebook Pagelike Widget
    PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

    Veuillez Connexion pour commenter