Ebene Magazine – Déconfinance en France: date de mai, procès-verbal … Quelles sont les options pour mettre fin à votre détention?

0
0

DÉCONFINEMENT. Emmanuel Macron réunit une dizaine de ministres ce jeudi à 18 heures pour fixer le calendrier et les protocoles sanitaires de réouverture des établissements d’accueil du public. La date hypothétique du 15 mai est toujours d’actualité mais non confirmée. Le moment choisi dépend du développement de l’épidémie.

[Mis à jour le 15 avril 2021 à 15h01] Le calendrier de déconfinage en France n’a pas encore été fixé. La première étape de la réouverture progressive des installations fermées a été annoncée par Emmanuel Macron à la mi-mai le 31 mars. Cependant, le projet reste une simple « hypothèse » et fera l’objet d’une réunion gouvernementale ce soir. Le chef de l’Etat et une dizaine de ministres ont rendez-vous ce jeudi à 18 heures pour voir l’avancée de la déconfinance. Le Premier ministre Jean Castex fera partie du parti, tout comme Olivier Véran (santé), Bruno Le Maire (économie), Elisabeth Borne (travail), Roselyne Bachelot (culture), Roxana Maracineanu (sport), Jean-Michel Blanquer (éducation ), Gérald Darmanin (intérieur), Gabriel Attal (conférencier), Frédérique Vidal (enseignement supérieur), Jean-Baptiste Lemoyne (tourisme) et Clément Beaune (affaires européennes). Les décisions issues de ce groupe de travail seront annoncées aux Français fin avril lors d’un nouveau discours officiel d’Emmanuel Macron.

Certains membres de l’exécutif ont émis des réserves hier sur le micro de BFMTV le 15 mai. Le ministre des Affaires économiques a rappelé que le calendrier n’avait pas encore été confirmé. Et ce matin, Elisabeth Borne a insisté sur le fait qu’il était important de « ne pas prendre de risques ». «Il est impératif de rompre la dynamique de l’épidémie, de réduire le nombre de cas et de protéger nos services hospitaliers. En fonction de l’évolution de la situation, nous pouvons décider quand sortir de cette crise», se souvient-elle prudemment. Le gouvernement a encore un mois pour inverser la courbe épidémique s’il veut maintenir ses objectifs. Pourtant, Gabriel Attal a précisé à l’issue du Conseil de défense du mercredi 14 avril que la date de la mi-mai n’a pas été choisie au hasard et qu’elle correspond notamment à l’objectif de 20 millions de Français vaccinés. L’exécutif a rappelé que la réouverture des installations sera décidée en fonction de l’évolution de l’épidémie et des progrès de la vaccination, mais pas sous réserve d’un critère quantifié pour le nombre de contaminations quotidiennes ou d’hospitalisations.

Si le gouvernement espère jusqu’au Pour atteindre le pic de la réanimation fin avril et ainsi amorcer un certain recul de cette troisième vague d’épidémies, elle s’appuie aussi et surtout sur les vaccinations. Lorsque le président de la République s’est rendu à Valenciennes le 23 mars, il avait appelé à des vaccinations «matin, midi et soir» quel que soit le jour de la semaine. La campagne de vaccination a vraiment vu cette accélération, attendue dans plusieurs semaines, avec le cap des 10 millions de premières doses délivrées le vendredi 9 avril. Les efforts pour vacciner de plus en plus vite se multiplient. L’ouverture de grands centres de vaccination dans chaque département va dans ce sens, mais le reste de la campagne reste dépendant de la distribution des doses. Le laboratoire AstraZeneca est déjà très en retard, ce qui augmente la méfiance des Français à l’égard du produit anglo-suédois. Cela pourrait ralentir le rythme de la campagne. Le gouvernement reste optimiste, notamment avec le lancement du quatrième vaccin, le Janssen dose unique, que médecins et pharmaciens pourront administrer dès la semaine prochaine. Le calendrier de vaccination s’adapte également et ouvre la vaccination des personnes de plus de 55 ans sans condition le 12 avril. Il prévoit 20 millions de vaccinations le 15 mai.

La mi-mai a été avancée pour la « réouverture du pays », ses sites culturels, ses salles de sport, ses restaurants et bars. Le retour à la «vie d’avant» ne peut se faire du jour au lendemain et des mesures sanitaires doivent être prises pour conditionner l’accès à ces lieux. Si le protocole fait encore débat, il semble certain que la vaccination ne constitue pas une obligation de se rendre dans des établissements accessibles au public. Le 24 novembre, un mois avant le début de la campagne de vaccination, Emmanuel Macron a promis de ne pas rendre la vaccination obligatoire mais d’inciter les citoyens à se protéger contre Covid-19 en termes de «relation de confiance». Le gouvernement dispose d’un autre moyen d’assurer le retour des citoyens à la vie sociale: le laissez-passer santé. Le système prendrait en compte plusieurs critères permettant de certifier la situation médicale de chacun: date de vaccination, date du dernier test négatif ou certificat de non-symptômes. Une façon de se montrer avant d’entrer dans une installation et d’éviter les risques de contamination. Pour être efficace, si tel est le cas, le laissez-passer santé pourrait devenir obligatoire à un moment donné.

Les restaurateurs sont impatients et espèrent rouvrir leur établissement le plus rapidement possible, mais à quelles conditions? Le gouvernement se réunira le jeudi 15 avril à 18 h pour discuter des différentes étapes de la réouverture des restaurants fermés depuis le 30 octobre. Selon les informations de BFMTV, l’hypothèse envisagée est de ne rouvrir que les terrasses et, dans un premier temps, d’approuver les services du déjeuner. Les restaurateurs pouvaient progressivement accueillir les clients pour le dîner le soir. La réouverture des chambres ne se ferait qu’en dernier recours et serait soumise à un protocole strict, notamment un avis de réception. De leur côté, les professionnels de la restauration demandent principalement trois semaines de visibilité afin de préparer la reprise d’activité.

Première étape de cette déconfination: la réouverture des écoles. Après une semaine d’apprentissage à distance, les vacances ont commencé le vendredi 9 avril et ont été imposées sur tous les domaines pour une durée de deux semaines. L’école maternelle et élémentaire doit ouvrir le 26 avril. Date déjà confirmée par Emmanuel Macron le 7 avril lors d’une rencontre virtuelle avec des étudiants. « Il est important que nous reprenions l’enseignement en classe pour les jardins d’enfants et les écoles élémentaires le 26 avril, ainsi que pour les collèges et lycées la semaine suivante », a-t-il déclaré. Et d’ajouter: « Je n’ai pas conditionné la réouverture des jardins d’enfants et des écoles, puis des collèges et lycées, en fonction des indicateurs de santé. Pourquoi? Parce que ces trois semaines d’absence physique de la classe sont déjà une contrainte énorme. » Les élèves des collèges et lycées devront retourner dans leurs salles de classe une semaine plus tard, le 3 mai.

Les informations collectées seront utilisées par le CCM Benchmark Group pour s’assurer que votre newsletter est envoyée.

Vous aussi utilisé à des fins promotionnelles sous réserve des options tirées.

Vous avez le droit d’accéder et de corriger vos données personnelles et de demander leur suppression dans les limites fixées par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

L’événement à venir dans la vie politique pourrait être un indicateur d’un retour à la «vie d’avant». Les élections régionales et départementales sont prévues les 13 et 20 juin. En raison de la crise sanitaire reportée pour la première fois de mars à juin, les dates peuvent être à nouveau modifiées en fonction de l’évolution de l’épidémie. Selon les dernières hypothèses, le vote des citoyens pourrait être reporté d’une semaine, c’est-à-dire aux 20 et 27 juin. En tout cas, c’est ce que Jean Castex veut proposer aux parlementaires. Si les élections ont lieu dans la semaine aux dates prévues, cela pourrait signifier que l’épidémie s’atténue, ou du moins que la partie la plus difficile de la crise sanitaire est terminée.

Résumé

Date de décontamination 2021
Déconfinance en France
Fin de détention et restaurants
Fin de la détention et réouverture des écoles

[Mis à jour le 15 avril 2021 à 15 h 01] Le calendrier de déconfinage en France …

Je gère mes abonnements push

Les informations collectées sont destinées au CCM Benchmark Group pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées à des fins publicitaires, sous réserve des options présentées.

Vous avez le droit d’accéder et de corriger vos données personnelles et de demander leur suppression dans les limites fixées par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Ref: https://www.linternaute.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!