Ebene Magazine – Giro d’Italia: 8 Allemands, 6 Suisses & 2 Autrichiens

0
13

Cyclisme: Lorsque le 104e Giro d’Italia débutera samedi à Turin, des professionnels germanophones seront également au départ. Les 8 Allemands, 6 Suisses et 2 Autrichiens ont de bonnes chances d’achever une tournée réussie en Italie.

Pas de doute: l’espoir allemand au Giro d’Italia de cette année repose sur Emanuel Buchmann. Le professionnel de Ravensburg a les meilleures chances de se hisser au premier rang du classement général et de se battre pour des victoires d’étape en montagne. Ses concurrents George Bennett et Jai Hindley et Romain Bardet sont respectivement soutenus par Paul Martens et Nico Denz. Si cela devient trop montagneux, cependant, ils devront dire adieu au rôle d’aide. Sur l’une ou l’autre section plate ou légèrement ondulée, cependant, les deux peuvent également apparaître comme des valeurs aberrantes. Surtout, Nico Denz a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’il pouvait être considéré comme un vainqueur d’étape de cette manière.

Le reste de l’équipe allemande peut être décrit comme un sprint fort. Alexander Krieger jouera un rôle important dans les sprints de masse lorsqu’il devra mettre son capitaine Tim Merlier en position. Roger Kluge a une tâche similaire pour Caleb Ewan. Alors que Krieger s’attaque au premier Grand Tour de sa carrière, Kluge en est déjà à son huitième. Sur le plat, Nikias Arndt et Max Kanter peuvent espérer rouler pour eux. Parce que l’équipe DSM n’a pas de meilleur sprinter. Le mémo est différent pour Max Walscheid. Le géant de 1,99 m est extrêmement important pour le champion d’Europe Giacomo Nizzolo dans les arrivées de sprint. Cependant, comme l’Italien s’affaiblit de temps en temps, il se pourrait que de temps en temps, ils conduisent également pour l’Allemand.

24) Alexander Krieger (Alpecin – Fenix) 75) Emanuel Buchmann (Bora – hansgrohe) 157) Paul Martens (Jumbo – Visma) 165) Roger Kluge (Lotto – Soudal) 192) Nikias Arndt (DSM) 194) Nico Denz (DSM) 196) Max Kanter (DSM) 207) Max Walscheid (Qhubeka – Assos)

Les Suisses ont de très bonnes chances de réussir le Giro d’Italia. Nous les verrons probablement en action presque tous les jours, surtout en montagne. Simon Pellaud bénéficiera d’un tour gratuit à un moment ou à un autre. Sur le Tour de Romandie, il a déjà montré qu’il pouvait suivre une course WorldTour et vivre sa nature agressive. Gino Mäder s’est particulièrement amélioré ces derniers mois. Dans le même temps, cependant, c’est probablement aussi le Suisse qui aura le moins de liberté dans son équipe. Avec Pello Bilbao et Mikel Landa, Bahreïn – Victorious a deux prétendants au podium à Milan. Avec Matej Mohoric, Gino Mäder se voit donc automatiquement attribuer le rôle de noble assistant. En raison de manœuvres tactiques, il peut bien sûr toujours être le cas que le Suisse puisse entrer dans le groupe séparateur sur une étape vallonnée ou même montagneuse, mais même dans ce cas, l’accent sera probablement mis sur l’aide à ses capitaines – et moins sur son son propre compte peut. Avec un peu de chance, les deux peuvent être parfaitement combinés. Il est fort probable que Gino Mäder conduira un bon Giro d’Italie et continuera à attirer l’attention, que ce soit avec ses propres meilleurs résultats ou non.

Les équipes Groupama – FDJ et Qhubeka – Assos comptent chacune deux équipes suisses. Matteo Badilatti et Sébastien Reichenbach profitent du fait que Thibaut Pinot n’est pas au départ et qu’un leader clair ne peut pas être identifié à lui. Certes, les espoirs reposent sur Rudy Molard et Attila Valter, mais comme il ne s’agira probablement pas d’une place sur le podium, on peut certainement voir Badilatti et Reichenbach en haute montagne en échappés. Les rôles de Kilian Frankiny et Mauro Schmid ne sont pas encore clairement définis dans l’équipe Qhubeka – Assos. Tout dépend de la force de Domenico Pozzovivo. Le joueur de 38 ans n’était pas aussi fort qu’avant. Si cette tendance se poursuit, Frankiny et Schmid apparaîtront principalement comme des valeurs aberrantes. Sinon, on leur demande d’aider.

32) Simon Pellaud (Androni Giocattoli – Sidermec) 55) Gino Mäder (Bahreïn – Victorieux) 122) Matteo Badilatti (Groupama – FDJ) 126) Sébastien Reichenbach (Groupama – FDJ) 203) Kilian Frankiny (Qhubeka – Assos) 206) Mauro Schmid (Qhubeka – Assos)

Seuls 2 Autrichiens seront au départ du Giro d’Italia 2021. Felix Großschartner agit comme un noble assistant pour Emanuel Buchmann. Mais comme nous l ‘avons appris du passé, à Bora – hansgrohe, chaque professionnel a sa chance. On peut donc supposer que Großschartner – comme il l’a déjà prouvé ces dernières semaines – jouera un bon rôle dans les groupes aberrants. Les montagnes ne sont certainement pas le terrain du compatriote Matthias Brändle. Sa maison, ce sont les étapes de plat et bien sûr les contre-la-montre. En cas d’éventuels sprints de masse, il se mettra au service de ses coéquipiers. Avec Patrick Bevin et Davide Cimolai, il y a deux hommes rapides dans l’équipe Israel Start-Up Nation. Cependant, comme ils ne font pas partie des meilleurs favoris pour les arrivées massives, l’équipe sera active en groupes de temps en temps. Et en tant que pilote de contre-la-montre, Brändle est également parfait pour cela.

Le cyclisme avec toutes ses tactiques, ses analyses d’étape, ses placements et ses prévisions est la grande passion de Michael Behringer. En 1996, il a suivi son premier Tour de France. Depuis, il a regardé presque toutes les courses. Sa passion pour le cyclisme l’accompagne depuis plus de deux décennies. Il n’y a pas de fin en vue.

Ref: https://www.velomotion.de

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!