Ebene Magazine – Kuurne-Bruxelles-Kuurne à vélo 2021 – Regardez en direct Mathieu van der Poel en action

0
44
Ebene Magazine - Kuurne-Bruxelles-Kuurne à vélo 2021 - Regardez en direct Mathieu van der Poel en action

On aurait dit que Tom Pidcock aurait pu grincer sur le podium là-bas. Il n’avait pas assez de vitesse pour contourner Pedersen après avoir ouvert son sprint trop tôt.

Anthony Turgis a terminé deuxième. C’est un résultat formidable pour le Français sur Total Direct Energie.

En fin de compte, il a eu plus d’essence. Trek a eu une si mauvaise journée hier que ce sera vraiment un singe sur le dos.

Est-ce la première fois que nous voyons l’ancien champion du monde aujourd’hui? Je pense que oui.

Ce n’est que quelques secondes d’écart maintenant pour van der Poel et al. Ils ont l’air absolument vides.

À cinq kilomètres de la fin, l’écart est stable à 18 secondes. Hvideberg vient de refuser de prendre un virage pour la première fois.

Et il n’y a pas assez de coureurs prêts à travailler dans le deuxième groupe sur la route. Frison et Teuns ont l’air absolument brisés.

Il a en fait fait ressortir à nouveau cet écart. C’est 15 secondes. Wow. Peut-il vraiment faire ça? Il a encore quatre coureurs avec lui, Hvideberg, Zakharov, Narvaez et Gampert.

Il ne peut y avoir plus que huit ou neuf secondes entre les deux groupes en tête de cette course maintenant. Le groupe trois, toujours dirigé par Qhubeka Assos, est encore à environ 20 secondes de retard.

Après chaque virage, chaque coureur de l’échappée regarde longuement la distance de retour au groupe 2. Ils ne semblent pas sûrs de ce qu’il faut faire, d’attaquer ou de s’asseoir. C’est douloureux de se trouver dans les limbes.

Greg au chapeau d’or en a assez de ce faff. Il lance une énorme accélération et réduit l’écart à 13 secondes en très peu de temps. Cela pourrait être des rideaux pour ce quintette courageux à l’avant.

Il est très facile de se plonger dans le mythe de Mathieu, mais dans les cinq premiers, Jonas Hvideberg d’Uno X a été extrêmement impressionnant. Il est l’actuel champion d’Europe des moins de 23 ans, une course qu’il a remportée lors d’un sprint groupé.

Nous allons voir les groupes deux et trois rejoindre très bientôt. Un Fred Frison furieux de Lotto donne quelques bras ondulés d’irritation en réponse au coéquipier de Hvideberg essayant de perturber la poursuite dans le groupe 2.

On dirait que la pause est d’avoir le meilleur de ce bras de fer passionnant maintenant. Ils ont amélioré leur écart avec le groupe 2, tandis que le groupe trois gagne du terrain sur eux. Nous pourrions revoir bientôt ces deux groupes.

Ce sont des trucs scintillants. Course de classiques vraiment vintage. L’écart se maintient à 25 secondes, mais les poursuivants commencent maintenant à investir correctement aussi.

Qhubeka Assos est bien représenté dans le troisième groupe sur la route, mais à 55 « ils sont peut-être trop loin à ce stade.

Bora est dans une belle position, avec son pilote principal, Nils Politt, en toute sécurité dans le groupe 2, et Patrick Gamper en tête de la course, ce qui facilitera le rodage de Politt. Il n’aimera probablement pas ses chances de sprint, alors nous pourrions le voir partir d’environ 10 km.

Les cinq prochains kilomètres sont énormes. Nous avons des sprinteurs qui essaient de sauter des virages dans le groupe de poursuite. Nous avons des puncheurs qui ne gagneront pas un sprint sur le terrain en essayant de briser les choses. Nous avons van der Poel à 25 secondes sur la route qui se bat avec bravoure pour éloigner le quintette de tête.

Il y a tellement de variables en jeu qu’il est impossible de deviner comment cette course se déroulera.

Une chose est sûre cependant: Mathieu van der Poel fait un travail absolument horrible pour Tim Merlier.

L’Italien fait une grosse fouille et il a encore plus éclairci les choses. Il dirige les poursuivants dans un quatuor avec Greg van Avermaet. La grosse accélération a coupé 10 secondes à l’avance de la pause. Asgreen et Dylan Teuns sont également coincés.

Le vent rend la vie très difficile pour les groupes de chasseurs. Ce plus grand groupe avec tous les grands noms est maintenant d’environ trois groupes plus petits. Ce n’est pas tout à fait des échelons, mais c’est chaotique et ça joue entre les mains des évadés.

Le ratio de tours effectués est d’environ 50:50 pour le moment entre Mathieu van der Poel et les quatre autres gars ensemble.

Le commentateur d’Eurosport – et, il faut le noter, Dutchie – José Been, pense toujours que van der Poel peut gagner, même s’il se fait prendre.

Le Belge de Bahreïn Victorious a été ramené par le deuxième groupe étoilé. On nous dit que Pidcock fait partie de ce groupe ainsi que les noms que nous venons de parcourir.

Pidcock était sous forme pugiliste hier, mais a été un peu plus modéré aujourd’hui. Nous verrons si c’est s’il est assommé ou s’il joue simplement à un jeu plus canin aujourd’hui.

Jonas Hvideberg le yougnster sur Uno est accroché là-dedans sur la roue de van der Poel et Narvaez. De la pause originale, il est le seul à avoir égalé leurs accélérations sur le Kluisberg.

La pause prend la montée d’un kilomètre du Kluisberg, notre dernière ascension de la journée, et c’est cet homme van der Poel qui pousse à l’avant avec Narvaez au volant.

Pendant ce temps, une minute en arrière sur la route, Dylan Teuns a attaqué le deuxième groupe sur la route.

Il ne reste plus vraiment de peloton à proprement parler. Nous avons deux grands groupes composés de coureurs qui faisaient partie du peloton. Et puis l’écart jusqu’au septuor de tête, avec van der Poel, Bodnar, Narvaez et autres, est de 1’12 « .

Il y a une grande puissance de feu dans le deuxième groupe sur la route. On peut voir Benoot, van Avermaet, Degenkolb, Asgreen, Oliver Naesen, Jasper Stuyven, Nils Politt et Bryan Coquard.

Voyons si les dirigeants ont assez de jambes dans leurs jambes pour aider van der Poel ou si le Néerlandais les dépasse. Le peloton se disloque sur l’Oude Kwaremont sous le forçage de Trek Segafredo.

L’équipe américaine a connu une mauvaise journée hier et cherchera à rebondir gros. Degenkolb de Lotto Soudal et le champion en titre Kasper Asgreen sont également en tête du peloton à une file.

Le rythme a augmenté d’un ou deux crans au cours des derniers kilomètres. Van der Poel et Narvez ont presque atteint l’échappée, ce qui semble avoir mis le vent en poupe à Bora-Hansgrohe qui essaie maintenant de faire avancer le peloton. Le peloton a 90 secondes d’avance sur van der Poel et deux minutes de retard sur les leaders.

Les échappées se déroulent sur l’Oude Kwaremont, le berg le plus emblématique à figurer sur le parcours aujourd’hui.

C’est un véritable bras de fer qui se déroule ici. Van der Poel et Narvaez gagnent tout le temps sur la pause de six qui sont partis tôt. Ils ne sont que 1’22 en tête de la course pour le moment.

Et ils parviennent également à garder à peu près la même distance entre eux et le peloton. L’écart avec le peloton était passé à environ 45 secondes contre 60, mais il est maintenant revenu à une minute complète.

Ces prochains kilomètres seront cruciaux. Narvaez et van der Poel espèrent franchir bientôt le pont et prendre un peu de répit à l’arrière de l’échappée, avant que le peloton ne se rattrape.

Un petit problème mécanique semble entraver les progrès de van der Poel alors que lui et Narvaez affrontent le Kruisberg. Le Néerlandais est dans une vitesse peut-être un peu trop grande pour son confort.

Pourtant, ils ont déjà ouvert une minute sur le peloton ces deux-là, Victor Campenaerts essayant également de traverser.

De toute évidence, de nombreuses équipes sont investies pour s’assurer que ce n’est pas un sprint aujourd’hui.

C’est une surprise. Le Néerlandais a propulsé l’avant du peloton en compagnie de Jhonatan Narvaez.

Van der Poel a déclaré aux médias qu’il était juste ici pour mener son équipier Tim Merlier, mais il a déclaré que le week-end dernier à UAE Tour, il est ensuite allé et a remporté la première étape.

Pourtant, c’est très, très loin d’attaquer – même pour le phénomène Alpecin Fenix.

Et en parlant des Canaries, pas de Peter Sagan aujourd’hui qui est toujours à l’entraînement de l’Atlantique après qu’un cas de coronavirus a retardé le début de sa saison significativement plus tôt ce mois-ci.

Dans l’édition 2020 de KBK, c’est Kasper Asgreen de Deceuninck Quick-Step qui a remporté la course. L’année précédente, c’était Bob Jungels, quel que soit le nom de Deceuninck Quick-Step il y a deux ans.

Nous avons six coureurs à l’avant; Maciej Bodnar & Patrick Gamper (Bora-Hansgrohe), Ludwig De Winter (Intermarché-Wanty-Gobert), Artyom Zakharov (Astana-Premier Tech), Tom Paquot (Bingoal-Wallonie Bruxelles) Jonas Hvideberg (Uno)

Si, par un rare hasard, vous avez réussi à manquer le jour d’ouverture du week-end d’ouverture, vous avez de la chance. Nous avons des moments forts, bébé.

A six kilomètres de l’arrivée, les leaders passent sur l’Escaut. Les trois pilotes Quick-Step doivent encore résoudre un problème nommé Stannard.

« Comment y jouent-ils tactiquement? » Pensa Hatch dans la boîte de commentaires. « Est-ce qu’ils se contentent de monter Ian Stannard? Il va être le plus frais des quatre pilotes. Je suis presque sûr de ça. C’est le gars qui n’a fait aucun travail à l’arrière. »

Pour Stannard, il était difficile de distinguer un cavalier des autres; il devait garder un œil sur les trois. « Ils roulent tous pour Quick-Step », explique-t-il. « Ils vivent tous dans ce territoire. Ils veulent tous gagner cette course. Ils sont tous des dangermen. Ils étaient parmi les meilleurs coureurs du monde. Deux d’entre eux ont gagné. Roubaix, l’autre est allé là-haut en Flandre. « 

En fait, c’est le meilleur sprinter de Quick-Step – l’as apparent dans leur manche – qui a fait le premier grand pas. Boonen, quadruple vainqueur de Paris-Roubaix et triple Tour des Flandres, est parti avec 4,6 km à faire – pour le plus grand plaisir de Hatch.

« Oh, voilà Boonen! Voilà Tom Boonen! Il n’attend pas le sprint aujourd’hui – et Stannard devra l’accompagner. Il ne sert à rien de regarder autour de lui, Ian Stannard, il va devoir partir. Et je Je ne sais pas ce qu’il a ici. Boonen part seul et Stannard est obligé de courir. Et Boonen a cette victoire sur un plateau s’il peut l’emporter. « 

Mais c’est exactement ce que Boonen n’a pas réussi à faire. Au plus profond de son illustre carrière et encore plus de la 70e édition d’une course qu’il n’avait jamais remportée auparavant, le Belge n’avait clairement pas envie de ses chances dans un slugfest contre Stannard. Peut-être conscient de la façon dont le Britannique a expédié Van Avermaet un an auparavant, ainsi que de la fermeture éclair décolorée dans ses propres jambes de 34 ans, Boonen a fait faillite.

Rendez-vous ici pour lire le dernier Re-Cycle de Felix Lowe sur la défense du titre héroïque d’Ian Stannard à Omloop 2015, ou écoutez le podcast sur toutes les principales plates-formes maintenant.

Vous pouvez regarder la course se dérouler sur eurosport.co.uk et l’application Eurosport à partir de 13h GMT. Vous pouvez maintenant télécharger l’application Eurosport pour iOS et Android.

Titre associé :
Kuurne -Bruxelles-Kuurne à vélo 2021 – Regardez en direct Mathieu van der Poel en action
Kuurne-Brussel-Kuurne en direct 2021: comment regarder le cyclisme en ligne partout aujourd’hui
Kuurne-Brussel-Kuurne LIVE
Kuurne-Brussel-Kuurne – Couverture en direct

Ref: https://www.eurosport.co.uk

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

Laisser un commentaire, votre avis compte!