Ebene Magazine – Les Beckham se paient 21 millions de livres malgré les pertes commerciales

0
6
Ebene Magazine - Les Beckham se paient 21 millions de livres malgré les pertes commerciales

.css-14iz86j-BoldText {font-weight: bold;} David et Victoria Beckham se sont payés 21 millions de livres sterling sur leurs activités sportives et médiatiques depuis 2019, selon leurs derniers comptes.

Ceci malgré de lourdes pertes persistantes dans l’entreprise de mode de Mme Beckham, où le commerce s’est détérioré pendant la pandémie.

Les bénéfices de David Beckham Ventures Limited (DBVL), la société de gestion de marque appartenant à l’ancien footballeur et à sa femme, ont chuté de 3,5 millions de livres sterling à 11,3 millions de livres sterling en 2019.

Cependant, le couple de célébrités s’est toujours payé un dividende de 14,5 millions de livres sterling à la fin de 2019, selon les comptes, et a pris 7,1 millions de livres supplémentaires en 2020.

Un porte-parole a attribué les paiements aux «performances rentables» de DBVL, qui gère entre autres les partenariats stratégiques de M. Beckham avec Adidas et le whisky Haig Club.

Cependant, Victoria Beckham Holdings (VBHL), qui gère la marque de mode de l’ancienne Spice Girl, a fait bien pire pendant cette période.

Les pertes de l’entreprise – qui est également soutenue par l’ancien partenaire commercial des Beckham, Simon Fuller et la société de capital-investissement NEO Investment Partners – se sont élargies à 16,6 millions de livres sterling au cours de l’année, après une perte de 12,5 millions de livres sterling en 2018.

C’était la septième année que la marque était dans le rouge depuis sa création en 2008.

VBHL a mis en cause les coûts liés au lancement de l’activité Victoria Beckham Beauty, une nouvelle gamme de cosmétiques dans laquelle le groupe détient une participation de 85%.

Il a également noté que les ventes totales de l’ensemble de l’entreprise avaient augmenté de 7% en 2019.

Néanmoins, les auditeurs BDO, qui ont approuvé les comptes, ont averti que l’entreprise dépendait désormais du soutien des actionnaires pour continuer, ce qui pourrait «jeter un doute important sur la capacité de l’entreprise à continuer de fonctionner».

Alors que la pandémie a martelé l’activité en avril dernier, VBHL a dû emprunter 9,2 millions de livres sterling à ses actionnaires pour rembourser un prêt bancaire en cours à HSBC après avoir rompu ses clauses restrictives.

Le VBHL a déclaré qu’il faisait tout ce qu’il pouvait pour « naviguer » dans la crise des coronavirus, notamment en prenant « toutes les mesures possibles pour économiser de l’argent ».

«Toutes les dépenses non essentielles sont reportées et des gels d’embauche ont été mis en place pour les postes vacants afin de permettre à l’entreprise de traverser cette pandémie», a-t-il déclaré.

Les membres du parti de l’ancien président disent qu’il mérite « un processus complet et équitable qui respecte ses droits ».

© 2021 BBC. La BBC n’est pas responsable du contenu des sites externes. .css-1xgx53b-Link {font-family: ReithSans, Helvetica, Arial, freesans, sans-serif; font-weight: 700; -webkit-text-decoration: none; text-decoration: none; color: #FFFFFF;} .css-1xgx53b-Link: hover, .css-1xgx53b-Link: focus {-webkit-text-decoration: underline; text-decoration: underline;} Découvrez notre approche des liens externes.

Titre associé :
Beckhams se paient 21 millions de livres sterling malgré des pertes commerciales
Beckhams marque à une extrémité mais perd à l’autre

Ref: https://www.bbc.co.uk

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]