Ebene Magazine – Retour critique: La deuxième série de la dernière sitcom de Mitchell et Webb valait la peine d’attendre

0
5
Ebene Magazine - Retour critique: La deuxième série de la dernière sitcom de Mitchell et Webb valait la peine d'attendre

Back est (enfin) de retour pour une deuxième série encore meilleure que la première.

Jeudi 21 janvier 2021 à 12h00

Lorsque la première série de Back a été créée sur Channel 4 en 2017, il était difficile de ne pas la comparer avec Peep Show. Le créateur Simon Blackwell avait écrit plusieurs épisodes de la précédente sitcom de Mitchell et Webb, qui elle-même était encore un peu fraîche dans l’esprit après avoir diffusé sa grande finale moins de deux ans plus tôt. Mais avec le lancement de la deuxième série, il est devenu assez clair que opposer Back à son prédécesseur était une erreur dès le début, car les deux émissions ont peu en commun à part quelques membres partagés de la distribution et de l’équipe – et ce n’est pas mal. chose.

S’il fallait du temps pour que cette prise de conscience se concrétise, alors peut-être que les retards de production subis par Back pourraient bien jouer en sa faveur.

La sitcom de Blackwell reprend avec le publicain Stephen Nichols (David Mitchell) qui reçoit un traitement dans un établissement psychiatrique après avoir été poussé au bord du gouffre par son frère adoptif manipulateur, Andrew (Robert Webb). Stephen est libéré après avoir trompé les médecins en leur faisant croire qu’il a atteint une nouvelle vision de la vie, mais en réalité, son ressentiment amer n’a fait que croître. Le problème est qu’Andrew reste une figure très populaire parmi le reste de la famille Nichols, donc toute tentative d’exposer sa vraie nature nécessitera une planification minutieuse.

L’histoire de Back tourne autour de cette rivalité volatile, il est donc difficile d’imaginer un meilleur casting que Mitchell et Webb. Le duo travaille ensemble depuis environ 25 ans, mais leur chimie n’a rien perdu de son punch.

Le personnage cynique et pédant de Stephen joue très proche du personnage de comédie habituel de Mitchell, mais il le fait si incroyablement bien qu’il est vraiment difficile de s’en soucier. Il y a des moments dans la deuxième série où il commande une telle prise électrique sur l’écran qu’il est difficile de le quitter des yeux, livrant joyeusement des diatribes au vitriol comme lui seul le peut.

D’un autre côté, Webb donne une performance véritablement troublante dans le rôle d’Andrew, décrivant magistralement une forme sinistre et superficielle de gentillesse, qui n’existe que pour servir ses projets machiavéliques apparemment illimités. En effet, il est facile de baisser la garde à ses charmes de temps en temps, ce qui ne fait que le rendre plus choquant lorsque la prochaine torsion du couteau arrive.

Les deux sont captivants individuellement, mais bien sûr, c’est une joie de les regarder partager l’écran, avec un épisode se déroulant pendant un quiz de pub avec une confrontation particulièrement captivante.

Alors que les projets précédents de Mitchell et Webb reposaient presque uniquement sur le duo de comédie eux-mêmes, Back a la chance d’avoir une superbe distribution de soutien qui présente plusieurs performances hors du commun. Geoffrey McGivern vole fréquemment des scènes dans le rôle de l’oncle de Stephen Geoff, un fermier excentrique qui n’hésite jamais à partager ses opinions scandaleuses (et hilarantes) sur le monde. Pendant ce temps, Penny Downie est un héros méconnu en tant qu’Ellen, la matriarche de la famille Nichols, un personnage qu’elle joue avec cette intensité nerveux qui semble ajouter une cadence unique à chaque livraison de ligne.

Ils sont peut-être les vedettes de la distribution, mais il n’y a pas de lien faible à trouver ici. C’est simplement un ensemble tirant sur tous les cylindres qui devient plus attachant à chaque épisode qui passe. Si l’un des principes de l’écriture de sitcom est que les personnages principaux ne peuvent pas fondamentalement changer, les scripts de Blackwell font un travail très sophistiqué pour les explorer dans le cadre de cette restriction stricte. Alison d’Olivia Poulet profite le plus de ce traitement, profitant d’un arc d’histoire fascinant qui ajoute de nouvelles dimensions à son rôle.

Toutes les blagues ne touchent pas la cible, mais on ne peut nier que Back est une émission très bien écrite. C’est avant tout une sitcom spirituelle, mais son histoire intrigante et globale utilise également des éléments de thrillers mystérieux et de drames familiaux à grand effet. La scène finale de chaque épisode apporte toujours quelque chose de nouveau à la table qui vous fera accrocher au prochain épisode, avec du piquant supplémentaire offert par des choix de chansons impeccables.

Tout cela aboutit à une finale inattendue – qui peut ne pas ressembler à une recommandation élogieuse en ce qui concerne une sitcom – mais en fait, c’est un témoignage de l’écriture et du calibre des performances que la série deux se joue de manière si émouvante. Il prépare également assez brillamment une troisième manche potentielle, donc j’espère que nous n’aurons pas à attendre aussi longtemps que Back soit de retour.

Inscrivez-vous pour être le premier à connaître les histoires de rupture et les nouvelles séries!

Merci, vous êtes maintenant inscrit à nos newsletters quotidiennes sur la télévision et le divertissement! Nous sommes impatients de vous envoyer nos mises à jour par e-mail.

Pour gérer vos préférences de messagerie, cliquez ici.

Immediate Media Company Limited (éditeurs de radiotimes.com) aimerait vous envoyer nos newsletters quotidiennes sur la télévision et le divertissement. Nous pouvons également envoyer des mises à jour occasionnelles de notre équipe éditoriale. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour plus de détails sur la façon dont nous utilisons vos données, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

Back series deux premières sur Channel 4 à 22h le jeudi 21 janvier. Vous cherchez autre chose à regarder? Consultez notre guide TV pour voir ce qui se passe ce soir.

Faites tourner vos engrenages avec des centaines de puzzles, avec de nouveaux ajoutés chaque semaine – et profitez d’un essai gratuit de sept jours!

Inscrivez-vous pour recevoir notre bulletin d’information!

Merci! Vous êtes maintenant abonné à notre newsletter.

En entrant vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de Radio Times. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ref: https://www.radiotimes.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]