« On nous prend vraiment pour des billes ! »Â : les députés d’opposition pas convaincus par la défense d’Agnès Buzyn devant la commission d’enquête de l’Assemblée

0
4

L’ancienne ministre de la Santé s’est expliquée devant les députés mardi, à propos de sa gestion de la crise sanitaire. Mais elle est loin d’avoir persuadé tout le monde.

« Non mais faut arrêter ! On nous prend vraiment pour des billes ! », s’emporte Jean-Christophe Lagarde, le président du groupe UDI au palais Bourbon. Il a carrément claqué la porte après deux heures d’audition d’Agnès Buzyn, mardi 30 juin. L’ancienne ministre de la Santé, qui a quitté le gouvernement le 16 février pour défendre les couleurs de la majorité présidentielle aux élections municipales à Paris, a défendu son action face à la pandémie de coronavirus, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Sans convaincre du tout les députés d’opposition.

« Vous ne pouvez pas dire que je n’ai pas anticipé. Arrêtez de dire que je n’ai rien vu, j’ai tout vu ! », a-t-elle notamment affirmé. Mais Christophe Lagarde, très en colère, répond : « On a expliqué qu’on a tout anticipé, qu’on a tout bien fait… On a anticipé quoi ? On a tout bien fait quoi ? À un moment donné, la révolte qui est la mienne, je pense qu’elle commence à être celle de beaucoup de Français, en disant ‘on se fout de nous’. »

Si la France était si bien préparée, comment se fait-il que les centaines de millions de masques périmés détruits en 2018 n’aient pas été remplacés ? « Ce n’est pas la ministre qui gère les stocks », répond Agnès Buzyn. Alors à qui la faute, se demande encore la socialiste Valérie Rabault : « D’octobre 2018 à janvier 2020, on sait que la France n’a pas son stock de masques, et pendant 15 mois, personne ne réagit, donc ça pose un sujet. »

Si la ministre avait vu venir le « tsunami », comme elle l’affirme, pourquoi a-t-elle « tenté d’aller se réfugier à la mairie de Paris », enchaîne le député Les Républicains Julien Aubert. « C’est la question de l’un de mes collègues qui disait ‘si vous prévoyez que la guerre de 14-18 va éclater et que vous êtes ministre de la Défense, est-ce que vous démissionnez, même si vous avez prévu les tanks, pour aller à la mairie de Paris’ ? »

Beaucoup de questions restent sans réponse, regrettent plusieurs membres de la commission. L’un d’entre eux s’emporte : « Comme dans l’affaire Benalla, c’est le Sénat qui va faire tout le boulot, et c’est nous qui passons pour des cons. »

La réaction des députés après l’audition d’Agnès Buzyn Ecoutez le reportage de Simon Le Baron–‘—-‘– window.xtcoreScriptLocation= »/skin/www/js/libs/xiti/4.5.8/xtcore.js »;document.addEventListener(‘lazyloadlight::ready’,function(){FTVi.lazyLoadLight([FTVi.Conf.playerFranceInfo.js],function(){window.PlayerParameters.init({name:xtpage,xtsite:xtsite,xtn2:xtn2,xitiLocalisation:’int’});});});

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMi3AFodHRwczovL3d3dy5mcmFuY2V0dmluZm8uZnIvc2FudGUvbWFsYWRpZS9jb3JvbmF2aXJ1cy9vbi1ub3VzLXByZW5kLXZyYWltZW50LXBvdXItZGVzLWJpbGxlcy1sZXMtZGVwdXRlcy1kLW9wcG9zaXRpb24tcGFzLWNvbnZhaW5jdXMtcGFyLWxhLWRlZmVuc2UtZC1hZ25lcy1idXp5bi1kZXZhbnQtbGEtY29tbWlzc2lvbi1kLWVucXVldGUtZGUtbC1hc3NlbWJsZWVfNDAyOTY0My5odG1s0gHeAWh0dHBzOi8vbW9iaWxlLmZyYW5jZXR2aW5mby5mci9zYW50ZS9tYWxhZGllL2Nvcm9uYXZpcnVzL29uLW5vdXMtcHJlbmQtdnJhaW1lbnQtcG91ci1kZXMtYmlsbGVzLWxlcy1kZXB1dGVzLWQtb3Bwb3NpdGlvbi1wYXMtY29udmFpbmN1cy1wYXItbGEtZGVmZW5zZS1kLWFnbmVzLWJ1enluLWRldmFudC1sYS1jb21taXNzaW9uLWQtZW5xdWV0ZS1kZS1sLWFzc2VtYmxlZV80MDI5NjQzLmFtcA?oc=5

World news – « On nous prend vraiment pour des billes ! »Â : les députés d’opposition pas convaincus par la défense d’Agnès Buzyn devant la commission d’enquête de l’Assemblée

Laisser un commentaire, votre avis compte!

Laisser un commentaire, votre avis compte!