Sidiki Diabaté: Découvrez son message envers Mamasita et ses fans

    0
    248

    L’artiste malien, Sidiki Diabaté, a été arrêté puis envoyé en prison dans l’affaire de violences conjugales sur son ex-compagne, Mamasita. Depuis la prison centrale de Bamako, il s’est prononcé en présentant ses excuses à Mamasita et à ses fans.

    Le chanteur malien, Sidiki Diabaté, a donné de la voix ce dimanche depuis sa cellule. « Je vous présente mes excuses pour ceux qui ont été blessés par les événements récents. La situation n’est pas facile ici mais je tiens », a d’abord laissé entendre Sidiki Diabaté.

    L’artiste a indiqué dans son message publié par le tribunal des artistes que seul l’être suprême pourra le blanchir. Sidiki appelle donc ses fans et proches à cultiver la paix et l’amour autour de son ex Mamasita. « Et je demande à tous mes fans de ne ressentir aucune haine, aucun mal contre Mamasita », a-t-il dit.

    Selon ses dires, en réalité, Mamasita ne souhaiterait jamais lui faire du mal. « En 7 ans de relations, nous avons partagé les meilleurs moments et aussi des dures périodes. Elle a été manipulée car la femme est fragile, montée contre moi pour me nuire et briser ma carrière », a-t-il dénoncé.

    « J’ai toujours été un artiste qui prône le pardon, l’amour et la paix autour de moi alors je ne veux qu’aucun mal soit fait à Mamasita à cause de moi. Je m’en sortirai, j’ai confiance en la justice, j’ai confiance aux bénédictions de mes parents et de mes fans. Je reste toujours le Vladimir Poutine de la musique. Je vous aime tous. SIDIKI Toumani Diabaté depuis ma cellule de la maison centrale d’arrêt ».

    Pour rappel, Mamasita a déposé une plainte contre Sidiki Diabaté pour violences conjugales et séquestration vendredi 18 septembre 2020. Il faut dire que ceci intervient après la publication des images qui dévoilent les violences qu’elle a subies de la part de Sidiki Diabaté.

    Le chanteur a été arrêté le lundi 21 septembre 2020 par la brigade d’investigation criminelle et placé en garde à vue. Il a par la suite été transféré à la prison centrale de Bamako.

    Pour rappel, sa mère a également été arrêtée pour complicité d’avortement.